Clicky

Home » Cryptomonnaies » Bitcoin, les cryptos et la blockchain pour les nuls

Avertissement : je ne suis pas spécialiste financier et n’écris pas cet article pour vous encourager à acheter du bitcoin ou autres cryptomonnaies. En revanche, si vous souhaitez juste mieux comprendre, ou si vous souhaitez vous lancer, que vous avez des convictions et que vous êtes fin prêt a tenter l’aventure, j’essaye de vous simplifier la tache en vous expliquant – au travers de ce guide type « bitcoin pour les nuls » – comment commencer et les différentes choses à savoir, car cela peut être un peu (très) obscur au début.

Tous les conseils ici sont basés sur mon expérience personnelle, je ne recommande rien ici que je n’ai moi-même testé et dont je ne suis pas satisfait. Loin de moi l’idée de faire la promotion des potentiels escrocs qui cherchent à profiter de l’engouement actuel pour les cyber-monnaies, j’écris ce guide pour aider mes proches à comprendre ce qu’il y a a comprendre et à se protéger efficacement.

1 – Qu’est ce que Bitcoin

Je ne vais pas ici vous écrire trois pages sur le sujet, il existe énormément de ressources en ligne et l’idée est d’écrire pour des gens qui sont déjà un peu renseignés et prêts à passer le cap, pas pour encourager ceux qui ne sont pas encore informés à se lancer dans l’aventure.

Toutefois, en quelques lignes, le Bitcoin est une monnaie numérique (parfois appelée aussi monnaie virtuelle, crypto-monnaie ou juste crypto), créée en 2008/2009 par un dénommé Satoshi Nakamoto. Il s’agit d’un pseudonyme et personne ne sait vraiment qui est ce fameux Satoshi Nakamoto. Il pourrait aussi bien s’agir d’une personne seule que d’un groupe d’individus.

Le principe est d’avoir une monnaie unique, universelle, transférable informatiquement en quelques secondes avec des frais quasi nuls. Vous pouvez transférer un montant en bitcoin à n’importe qui dans le monde en quelques secondes, sans frais ou presque, sans avoir à vous préoccuper des horaires d’ouverture d’une banque, et sans avoir à laisser votre banquier se mêler de vos finances.

Actuellement, un bitcoin vaut autour de 8 000 euros. Certains pensent ne pas pouvoir en acheter compte tenu de son prix élevé, mais il faut savoir que le bitcoin est divisible jusqu’à 8 chiffres après la virgule. La plus petite unité est donc 0,00000001 bitcoin, et s’appelle un satoshi.
Actuellement donc, un satoshi vaut donc 0.00008 euros. Autrement dit, en imaginant que vous souhaitiez investir 80 euros en bitcoin, vous obtiendrez alors 1 000 000 satoshis, soit 0,01 bitcoin.
Tout a donc été prévu, et pour qu’un satoshi corresponde à 1 centime d’euros, il faudrait que le bitcoin s’échange pour un million d’euros. Cela viendra peut-être, mais il nous reste un peu de marge.

1.1 – Pourquoi le bitcoin a-t-il été créé ?

Le bitcoin a été lancé à la suite de la crise financière de 2008 et aurait pour but de créer une monnaie décentralisée, c’est à dire non gérée par une banque centrale ou un gouvernement, qui n’aurait pas a subir les effets des politiques monétaires des différents pays.

Pour lutter contre l’hyper inflation liée à l’utilisation de la planche a billets utilisée notamment par la FED et par la BCE (Banque Centrale Européenne), le bitcoin a été conçu de sorte que son nombre d’unités en circulation soit plafonné et ne puisse être augmenté, ainsi celui-ci ne dépassera jamais 21 millions. Cette monnaie ne pourrait donc jamais être dévaluée dans la mesure où elle se raréfiera au fur et à mesure de son adoption massive. Nombreux sont ceux à comparer Bitcoin à l’Or, et à considérer que même si cet actif venait à ne pas être utilisé quotidiennement pour toutes les transactions il pourrait représenter une réserve monétaire fiable, tout comme l’est l’or.

1.2 – Comprendre Bitcoin en vidéos

Voici ci-dessous quelques vidéos que j’ai trouvé utiles au fil de mes recherches, je vous encourage à prendre le temps de les visionner en intégralité.

2 – Qu’est ce que la Blockchain

2.1 – Une révolution comme l’a été internet

Il n’est pas abbérant de comparer la révolution que pourrait être blockchain avec celle qu’a été Internet en fin de siècle dernier.

3 – Les autres cryptos-monnaies

Bitcoin est la première cryptocurrency et se base sur la première version de la technologie Blockchain. Depuis sa création, de nombreuses sociétés, associations, groupes de développeurs informatiques ont décidé d’essayer d’améliorer la Blockchain en en créant une autre version permettant différents usages.

A ce jour, il existe plus de 1 000 crypto-monnaies différentes. Certaines ne valent rien, et ne vaudront jamais rien, mais d’autres ont pour objectif de révolutionner le monde, ou tout du moins un secteur particulier.

Par exemple, Ethereum est une blockchain supportant les smarts-contracts, qui associe à une transaction financière un contrat. Bitcoin ne servira qu’a payer, mais Ethereum pourrait enregistrer une finalité à une transaction financière.

Au moment où j’écris ce guide, les 20 premières crypto-monnaies en terme de valorisation globale sont :

  • Bitcoin
  • Ethereum
  • Ripple
  • Bitcoin Cash
  • Cardano
  • Litecoin
  • NEO
  • Stellar
  • EOS
  • IOTA
  • Nem
  • Dash
  • Monero
  • Lisk
  • TRON
  • Ethereum Classic
  • Bitcoin Gold
  • Qtum
  • VeChain
  • ICON

Pour voir la liste complète ou la liste des 20 plus grosses capitalisations à jour, consultez le site https://coinmarketcap.com/

4 – Bitcoin dans les médias, la propagande des banques et des gouvernements

4.1 – Le bitcoin dérange

Il va sans dire que le Bitcoin pose un problème à nos gouvernements et aux banques centrales. Jusqu’ici, l’argent est créé et géré par eux et si vous tachez de leur expliquer que vous pourriez demain vous passer de leurs services et gérer votre argent vous même, cela ne peut que leur poser un vrai problème.

N’oublions jamais que les banques sont à l’origine de toutes les crises financières récentes. Les banques sont depuis bien longtemps dans des situations délicates, et l’argent que vous leur confiez n’est pas en sécurité. N’oublions jamais la Grèce, où les épargnants se sont retrouvés du jour au lendemain sans possibilité de pouvoir retirer leur argent. N’oublions jamais Chypre, où de nombreux épargnants ont purement et simplement perdu une partie de leur épargne pour sauver les banques. N’oublions jamais cette loi passée en 2017 qui fait des épargnants les premiers responsables des pertes de leur banque.

N’oublions pas que nous confions notre argent à une banque, et qu’elle nous facture des frais pour cela, qu’elle nous demande de justifier nos dépenses, enregistre toutes vos transactions pour mieux vous profiler, elle utilise votre argent pour le placer sur les marchés financiers dans des actifs parfois « pourris », elle perd de l’argent et risque la faillite, vous perdez votre épargne ou vous payez au travers de vos impôts pour renflouer cette banque et la sauver de la banqueroute.

Si tout cela ne vous choque pas, vous n’avez pas besoin de continuer la lecture de cet article, sinon les crpto-monnaies peuvent vous intéresser.

4.2 – La propagande contre le bitcoin

Il ne se passe pas un jour sans qu’un banquier ou un gouvernement ne vous mette en garde contre le bitcoin et les crypto-monnaies de manière générale.

4.2.1 – Non, le Bitcoin n’est pas anonyme

On ne cesse d’essayer d’associer Bitcoin avec les transactions illégales, sous prétexte que cette monnaie serait parfaitement anonyme. Il n’en est rien, toutes les transactions effectuées en Bitcoin sont enregistrées informatiquement, et si cela peut être potentiellement compliqué, tout est traçable et possible à remonter.

Si je rencontre l’un de vous et que je vous donne un billet de banque, ceci est anonyme et personne ne pourra jamais prouver que cette transaction a existé. Mais si je vous transfère du bitcoin, cette transaction s’inscrit dans la blockchain, et y restera ad vitam æternam.

Le bitcoin a en effet été par le passé la monnaie utilisée sur le Dark Web, pour des transactions parfois illégales (à noter que la notion d’illégalité est subjective, ce qui est illégal dans certains pays peut être légal dans d’autres, et cette illégalité ne sous-entend pas une vraie immoralité).

Aujourd’hui, tout un chacun sait que Bitcoin n’est pas anonyme. Il existe en revanche d’autres crypto-monnaies plus anonymes qui permettent, a priori, de bénéficier d’anonymat, mais prenez un peu de recul et la prochaine fois que vous regarder un documentaire ou autre au sujet de bitcoin, sachez que l’orateur n’y connaît rien ou vous ment sciemment s’il parle de l’anonymat du bitcoin.

4.2.2 – Non, le Bitcoin ne sert pas a financer le terrorisme

Quand on parle de terrorisme, les supposés attentats qui nous viennent tous à l’esprit sont ceux survenus en 2001 à New York. Jusqu’à nouvel ordre, le Bitcoin n’existait pas en 2001.

Croyez vous donc vraiment que le bitcoin puisse être à l’origine du terrorisme ? Le terrorisme a toujours été en mesure de se financer, et les USA et la France sont les plus grands fabricants d’armes au monde, pensez-y.

Le terrorisme n’est rien d’autre que le meilleur prétexte pour faire accepter au peuple, par la peur qu’il procure, une suppression constante de ses libertés, au bénéfice des gouvernements et des institutions financières.

4.2.3 – Non, Bitcoin n’est pas une pyramide de Ponzi

On ne compte plus les émissions ou les articles associant Bitcoin à une pyramide Ponzi.
Par définition «  Un système de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. » (Cf. Wikipédia)

Bitcoin n’offre pas de rendement en soit, il prend juste potentiellement de la valeur au fur et à mesure de l’augmentation de la demande, tout comme n’importe quelle action de société cotée en bourse ou comme l’immobilier, par exemple.

Bitcoin pourrait potentiellement crasher et ne plus valoir grand-chose à l’avenir (comme il pourrait valoir des centaines de milliers d’euros à l’avenir), mais bitcoin n’est absolument pas un système de Ponzi.

4.2.4 – Oui, le Bitcoin consomme de l’électrité

On ne compte plus les articles ou émissions qui affirment qu’écologiquement le bitcoin est un désastre en raison de sa consommation electrique.
Il est vrai que les calculs liés à assurer la sécurité du réseau et la finalisation des transaction consomme beaucoup d’électricité.
J’ai deux arguments à faire valoir à ce sujet :
1 – Les entreprises qui ont fait du mining de bitcoin leur activité ont besoin de beaucoup d’électicité, et elles s’installent alors dans des pays ou a proximité de ressources naturelles.
L’utilisation de l’énergie hydraulique en chine par exemple, ou installation en Islande pour profiter du froid pour refroidir les machines sans air conditionné.

2 – C’est bien beau de parler de la consommation electrique du Bitcoin, mais si on la comparait à la consommation electrique des banques et du système financier actuel ? Je n’ai pas de chiffres à faire valoir, mais si on imagine les datacenters des institutions financières, de toutes les banques, ma consommation electrique de toutes les agences bancaires, de tous les distributeurs de billets, de tous les terminaux de paiements par CB dans le monde, les reseaux de Swift qui assurent les virements internationaux, voir meme la consommation pétrolière de tous les employés de banque qui se rendent en voiture à leur travail de part le monde etc. Bref, je serais curieux d’avoir les chiffres pour voir, mais dors et déjà je doute que Bitcoin soit plus énergivore que l’ensemble du système financier mondial actuel …

5 – Un marché très volatile

Les crypto-monnaies ne sont pas encore un système éprouvé. On ne sait pas encore bien si elles seront adoptées massivement, de quelle manière et quand, et il existe encore des incertitudes sur ce marché, ce qui le rend extrêmement volatile, des variations de l’ordre de +20 ou -20 % certains jours n’ayant rien d’exceptionnelles.
Si vous souhaitez investir, informez-vous et pensez long terme. Si vous faites du trading sur ce marché, sachez que la volatilité est énorme et que des traders professionnels auront toujours raison de vous.
Certains affirment que Bitcoin est une bulle qui pourrait exploser à tout moment, d’autres pensent que c’est l’avenir et une réserve monétaire indéniable. A l’heure de la rédaction de cet article, un Bitcoin vaut autour de 15 000 euros. Son cours d’ici quelques années pourrait selon certains être proche de 0, pour d’autres autour d’un million de dollars américains. Rien ne permet de le savoir, à vous de prendre vos décisions en toute conscience et surtout à n’investir que des sommes que vous pourriez envisager de perdre.
Il y a quelques jours, Bitcoin a dépassé 20 000 dollars, avant de s’effondrer brutalement et de frôler les 11 000 dollars. Depuis, Bitcoin a repris des couleurs, mais certains articles font état de personnes ayant pris des crédits pour acheter des Bitcoins, dans l’espoir de pouvoir rembourser leurs dettes. Il sa sans dire que ce genre de comportement est purement et simplement irresponsable, et que des personnes qui se seraient endettées pour acheter des crypto-monnaies au plus haut, ont dû passer quelques nuits sans sommeil suite à cette correction.
Encore une fois, n’investissez que de l’argent que vous pourriez accepter de perdre sans que cela ne remette votre vie en cause.

6 – Les arnaques

Compte tenu de l’évolution des cours, le secteur attire les escrocs puisque les gains potentiels sont énormes, et que la sécurité de bien des systèmes reste aléatoire.
J’ai pour ma part pris le parti de m’inscrire sur les plateformes avec une adresse email que je n’utilise que pour cela. J’ai depuis pu constater recevoir des emails douteux sur certaines de mes autres adresses email au sujet des cryptos. Puisque cela ne peut pas être lié à un compte ouvert sur une plateforme (ils ne connaissent pas cette adresse mail), ce ne peut être que du spam ou des tentatives de pishing. Le problème existe, comme pour les banques classiques ceci-dit, il s’agit donc de faire très attention et d’être vigilent. Avec les crypto-monnaies, vous êtes responsable de votre argent.
Attention aussi aux faux sites internet, qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à ceux sur lesquels vous avez l’habitude de trader, et qui peuvent permettre aux pirates de récupérer vos identifiants et mots de passe. Vérifiez toujours dans votre navigateur l’url du site sur lequel vous vous trouvez avant de tenter de vous y connecter.
Les plateformes sont aussi sujettes à tentatives de hacking, et certaines ont par le passé fait faillite après des vols de bitcoins. Il vous appartient de sécuriser votre investissement et de ne pas laisser vos cryptos sur les exchanges, je vous explique cela dans le chapitre suivant.
Enfin, les ICO. Les ICO (ou Initial Coin Offering) sont un moyen pour des entreprises du secteur de la blockchain de se financer. En gros, elles vous proposent de recevoir des cryptos issuent de leur blockchain, en échange d’argent ou d’autres crypto-monnaies qui ont fait leurs preuves. Si cela peut-être un excellent moyen de récupérer des cryptos dès leur lancement à un prix qui pourrait ensuite s’envoler comme cela a été le cas avec le Bitoin, tout ceci n’est pas régulé et vous pouvez aussi vous retrouver à investir dans un projet qui n’existe pas, ou qui n’a aucun avenir. Même si ce n’est pas forcément facile, à vous de ne miser que sur des projets après les avoir étudiés (projet, équipe etc.), sans quoi ce n’est ni plus ni moins que du casino.
J’oublie peut-être (sûrement) des choses, mon but n’est pas d’être exhaustif mais de vous aider à comprendre que la vigilance est de mise.

7 – Sécuriser votre investissement

La sécurité des cryptos-monnaies est un point très sérieux. Face au succès qu’elles rencontrent, il devient extrêmement intéressant pour des hackers d’essayer de s’emparer des bitcoins qui traînent sur les plateformes ou sur votre ordinateur.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’informatique, que vous avez tendance à attraper des virus sur votre ordinateur, à avoir des pop-ups douteuses qui s’ouvrent sans cesse, à cliquer sur n’importe quel lien dans un email ou que vous vous êtes déjà fait hacker une boite mail ou un compte facebook, je vous encourage à ne pas vous lancer dans l’aventure, vous risqueriez de vous faire plumer et les recours sont tout simplement impossibles.

Si vous vous lancez malgré tout, une règle importante est de ne pas laissez votre cryptos sur les exchanges autant que possible, surtout si les sommes en jeu sont importantes. Il existe des logiciels à installer sur votre ordinateur pour prendre possession de vos coins, et encore mieux des coffre-fort numériques vous permettant de stocker vos cryptos « hors ligne ». Nous ferons le point détaillé sur tout cela dans le paragraphe correspondant.

8 – Comment acheter du bitcoin et d’autres cryptos-currencies

8.1 – Ouvrir un compte sur un Exchange pour transférer de l’argent et pouvoir acheter ses premières crypto

Pour transférer des USD ou des EUR, il faut un compte sur Coinbase ou sur Kraken.
Les autres, bittrex, binance ou bitfinex ne propose pas cette option.

8.2 – Acheter ses cryptos

A venir.

8.3 – Diversifiez votre portefeuille

A venir.

8.4 – Installer un Wallet (portefeuille) sur son ordinateur

A venir.

8.5 – Transférer ses cryptos de l’exchange au Wallet

A venir.

8-6 – Quelques conseils pour optimiser vos transferts

A venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *