Clicky

Home » Non classé » Les banques centrales : c’est quoi et comment ça marche ?

Les banques centrales sont au cœur de nombreuses discussions politiques, elles ont pris un rôle très important au cours des dernières années alors que le pouvoir de décision économique a complètement échappé aux institutions politiques traditionnelles. Aujourd’hui, leurs décisions sont bien plus scrutées qu’une intervention présidentielle. Que sont ces institutions et comment fonctionnent-elles ?

La mission des banques centrales

La plus ancienne banque centrale aujourd’hui est la Banque de Suède fondée en 1668, devant la Banque d’Angleterre en 1694, mais il est difficile de trouver deux banques centrales ayant les mêmes objectifs et moyens d’actions, d’autant plus que les contraintes qui leur sont imposées sont souvent contradictoires. La banque centrale d’un pays en développement aura surtout besoin de maîtriser l’inflation et les entrées et sorties de capitaux, ce qui n’est pas le cas de la Réserve Fédérale, de la Banque Centrale Européenne ou de la Banque du Japon qui cherchent avant tout à stimuler l’économie via des taux exceptionnellement bas ou de la Banque Nationale de Suisse qui cherche à dévaluer sa monnaie, le franc suisse.

Le siège de la Banque Centrale Européenne

Le siège de la Banque Centrale Européenne

Les banques centrales peuvent avoir différents mandats :

  • Maintenir l’inflation dans une fourchette cible
  • Maintenir des taux d’intérêt directeurs dans une fourchette cible
  • Maintenir le taux de change de la monnaie à une parité ou dans une fourchette cible
  • Maximiser la croissance et/ou parvenir au plein emploi

Les moyens dont elles disposent

Elles disposent pour cela de plusieurs outils, dont le principal est le choix des taux d’intérêt directeurs, ceux auxquels les banques placent ou empruntent leurs réserves auprès d’elles, ainsi que le ratio de ces fameuses réserves. Elles interviennent également lorsque cela ne suffit pas dans des opérations directement sur le marché, on les a vues récemment racheter des titres obligataires d’états ou adossées à des crédits immobiliers, c’est l’assouplissement quantitatif. Plus traditionnellement elles effectuent davantage des opérations dites de repo où elles empruntent ou prêtent des obligations d’état contre de l’argent pour ajouter ou enlever de la liquidité sur les marchés.

Enfin, les banques centrales gérant l’émission de monnaie, elles peuvent également intervenir sur le marché des changes pour contrer des sorties de capitaux dans les pays en crise ou au contraire pour dévaluer une devise qui serait trop forte. Les banques centrales ont aussi un rôle de supervision du fonctionnement des marchés financiers, davantage pour les institutions bancaires dites systémiques, dont la défaillance pourrait impacter l’économie dans son ensemble que pour les fonds d’investissement ou les courtiers par exemple. Sans s’occuper des détails de leur gestion au quotidien (ce n’est pas une autorité de régulation ou d’enquête), elles fixent les lignes directrices de leurs ratios de solvabilité et les critères des stress tests (tests de résistance) qu’il leur faut passer.

Quelles que soient les opérations d’une banque centrale, elle a besoin d’être crédible. Parfois un discours du directeur d’une banque centrale peut avoir bien plus d’effet qu’une opération vraiment réalisée, tout en coûtant bien moins cher. Pour cela, une banque centrale a besoin d’une certaine indépendance vis-à-vis des politiques et d’agir dans la durée, car le meilleur intérêt des investisseurs n’est pas forcément celui d’un pouvoir qui a besoin d’être réélu et d’augmenter pour cela la dépense publique en cherchant à faire tourner la planche à billets, c’est à dire à emprunter directement à la banque centrale en créant de la masse monétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *