Clicky

Home » Non classé » Les dividendes : c’est quoi et comment ça marche ?

Les dividendes sont une rémunération des actionnaires par les entreprises. Les actionnaires prennent des risques en apportant des capitaux et ils reçoivent donc une partie du résultat de la société qu’ils ont financée. De même, les entreprises n’ont pas vocation à garder de l’argent sur leurs comptes où il ne leur rapportera pas grand chose, elles le reversent aux actionnaires qui peuvent ainsi le réinvestir à un meilleur rendement, pour financer de nouveaux projets. Toutes les actions ne versent pas de dividendes, qui sont souvent la caractéristique d’une entreprise mature.

Les dividendes : un facteur de rendement important

Il y a deux manières de verser des dividendes : en numéraire (en euros versés sur votre compte) ou en titres (en actions gratuites supplémentaires). Certaines sociétés vous proposent de choisir la méthode que vous préférez, d’autres non. Les dividendes sont le plus souvent versés annuellement ou semi-annuellement. Toutefois, certaines entreprises peuvent offrir un dividende exceptionnel, le plus souvent après la vente d’une filiale ou d’une activité qui fait rentrer beaucoup de cash dans les comptes.

Un indice comme le CAC 40 détache environ 3% de dividendes chaque année, il est donc capital d’en tenir compte lors de l’évaluation de la performance. Si l’indice n’a pas bougé en 10 ans, il a quand même reversé plus de 30% de sa valeur en dividendes, encore plus si on tient compte du réinvestissement de ceux-ci ! Ce cas est encore plus flagrant pour les sociétés de rendement qui versent des dividendes élevés.

En France, historiquement, les dividendes tombent autour du mois de Mai

En France, historiquement, les dividendes tombent autour du mois de Mai

Justement, parlons de ces sociétés les plus prônes à verser des dividendes. On retrouve surtout les sociétés bien installées du secteur des services aux collectivités : opérateurs téléphoniques, eau et gaz. Ces entreprises n’ont souvent pas besoin de réinvestir une somme colossale dans la croissance de leurs activités, leurs opportunités sont limitées et elles choisissent donc de reverser l’argent aux actionnaires. Il en va de même pour les sociétés civiles de placement immobilier, les fameuses SCPI, qui redistribuent l’argent collecté via les loyers.

A l’autre extrême du spectre, chaque Euro compte dans le développement d’une start-up et celles-ci ne versent pas de dividendes de manière générale. De même, les entreprises en difficulté financière arrêtent souvent de verser des dividendes.

Les aspects techniques du dividende

Contrairement aux idées reçues, les dividendes n’enrichissent pas immédiatement les actionnaires. En effet, l’argent versé par l’entreprise aux actionnaires sort de ses comptes et l’appauvrit, ce qui fait diminuer d’autant la valeur de l’entreprise. Si une action qui cote 50 € détache un dividende de 2 €, elle ne devrait plus valoir que 48 € le lendemain. Les aléas de la bourse font que ce scénario ne se produit pas systématiquement de manière précise, le titre de l’entreprise pourra coter en-dessous de 48 € ou au-dessus en fonction du reste de l’actualité.

Ce jour ou le titre de l’entreprise détache le dividende s’appelle la date d’ex-dividende, vous pouvez continuer à acheter ou à vendre l’action mais le droit au dividende reste chez le détenteur du titre au début de cette journée. S’ensuit la date d’enregistrement du dividende puis enfin la date de paiement qui intervient souvent quelques jours plus tard.

Vous recevrez les dividendes automatiquement si vous êtes actionnaires d’une entreprise ou d’un fonds qui distribue les dividendes (au lieu de les réinvestir en achetant de nouvelles actions). Renseignez-vous auprès de votre courtier si un dividende ne vous a pas été versé à la date de paiement ou pour opter pour le choix d’être payé en numéraire ou en titres. Faites également attention, certaines banques peuvent vous facturer la réception des dividendes. Enfin, les dividendes sont soumis à un régime de taxation particulier, différent de celui des plus-values sur appréciation des capitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *